Viabilisation d'un terrain constructible - VRD

Lors de l’achat d’un terrain constructible se pose la question de la viabilisation. Mais à quoi cela correspond exactement ? La viabilisation (VRD), c’est le fait de raccorder le terrain aux différents réseaux existants. Viabiliser un terrain le rend apte à la construction, c’est une étape indispensable. Logiquement vous devez donc vous demander quel est le prix de la viabilisation / raccordement aux principaux réseaux comme ceux d’assainissement. Nous allons vous donner des conseils et des informations pratiques sur tout ce qu’il faut savoir en matière de viabilisation d’un terrain dans le cadre d’un projet de construction de maison neuve. Comme vous le verrez le coût de la viabilisation dépend beaucoup des distances entre les réseaux et la future maison. Tout est une question de mètres !
combien-coute-la-viabilisation-d-un-terrain
Viabilisation d'un terrain constructible (VRD), une phase cruciale d'un chantier de maison

Que veut dire « terrain viabilisé » ? Ces travaux concernent quels raccordements ?

Parmi les différents réseaux auxquels se raccorder, nous retrouvons :

  • L’eau, qui constitue le premier raccordement effectué avant le démarrage du chantier, il est effectué par le service de l’eau qui dessert la commune.
  • Le raccordement à l’électricité nécessite quelques démarches auprès d’Enedis, qui se charge des travaux de raccordement. Il faut ensuite prendre contact avec un fournisseur d’électricité pour une mise en service électrique.
  • Le raccordement au tout à l’égout lorsque c’est possible (s’il est desservi dans la rue ou s’il passe par le terrain par exemple). Si ce n’est pas le cas, il faudra envisager une fosse septique. Une demande d’autorisation d’assainissement individuelle devra faite auprès du service public des eaux.
  • Le raccordement au gaz lorsqu’il existe dans la commune de construction et lorsque le propriétaire souhaite s’y raccorder.
Viabilisation-terrain-constructible-VRD
Les travaux de VRD (viabilisations) à réaliser pour une maison neuve

Comment viabiliser un terrain ?

Raccordement aux réseaux d’électricité

Le lancement des démarches s’effectue dès l’achat du terrain lorsqu’une extension de réseaux est nécessaire (le délai d’étude et de réalisation variant de 3 à 6 mois). Une demande de raccordement électrique doit être ensuite demandée auprès d’Enedis lorsque la maison est hors d’eau et hors d’air. En effet, l’électricité n’est pas indispensable au début du chantier (tout comme le gaz). Les tranchées sont néanmoins réalisées aux prémices de la construction par le terrassier. En effet, parallèlement aux tranchées réalisées pour l’eau, le terrassier fait passer des gaines pour le réseau électrique. Le coffret électrique se situe toujours le long de la rue, accessible depuis la voie publique. Enedis fait les travaux jusqu’au coffret. Le constructeur réalise les tranchées et les branchements entre ce coffret et l’intérieur de la maison. La dernière étape consiste à mettre l’électricité dans la maison. Les clients doivent alors prendre contact avec le fournisseur.

Raccordement aux réseaux de gaz

Si votre terrain constructible se situe dans une zone qui dispose d’un réseau de gaz, vous pouvez décider d’y raccorder votre maison neuve afin de vous chauffer par exemple. GRDF s’occupe de réaliser les travaux nécessaires quel que soit votre futur fournisseur de gaz.

Voici les 5 principales étapes du raccordement aux réseaux de gaz pour une maison :

  1. Prendre contact avec le service client de GRDF via leur site internet ou par téléphone.
  2. Vous recevez un devis par mail sous une semaine.
  3. Si cette offre vous convient, vous la validez par mail ou courrier postal.
  4. Un interlocuteur technique de GRDF vous contacte afin de finaliser votre dossier et planifier les travaux pour raccorder votre terrain aux réseaux de gaz.
  5. Le plombier-chauffagiste travaillant pour votre constructeur de maison se charge réaliser les travaux d’installation dans votre maison (partie privative).
  6. Vous choisissez votre fournisseur de gaz et signer un contrat avec lui.
  7. Sur la demande de ce dernier, GRDF active le gaz.

Raccordement aux réseaux d’eau

Premièrement, il faut se renseigner si des réseaux d’eau passent devant le terrain. Il faut savoir qu’en lotissement, les terrains sont systématiquement viabilisés, c’est-à-dire qu’il n’y a plus qu’un compteur d’eau à poser. Néanmoins, si la viabilisation n’a pas été effectuée hors lotissement, le constructeur va contacter la société chargée du réseau d’eau. Cette société fera une tranchée pour poser un tuyau de la rue jusqu’à l’intérieur du terrain (un gros tuyau pour l’eau et un autre pour l’eau usée lorsque le terrain est raccordable au tout à l’égout). Le compteur d’eau se trouvera forcément à l’intérieur du terrain. Maisons ARLOGIS envoie tous les documents nécessaires à la société missionnée (plans, coupes du terrain…). Les démarches sont alors simplifiées pour le client et le délai de réalisation varie de 3 à 6 mois. Pour les terrains non-raccordables au tout à l’égout, car le réseau n’a pas encore été créé, il faut envisager la construction d’une fosse septique. Maisons ARLOGIS effectue dans ce cas les demandes d’autorisations auprès de la mairie et du service des eaux. La fosse est réalisée par un artisan mandaté par le constructeur.

Raccordement au tout à l’égoût

Si votre terrain constructible se situe dans une zone d’assainissement collectif, vous devez raccorder votre future maison au réseau du tout-à-l’égout. C’est une obligation légale. Concrètement le tout-à-l’égout est le réseau public de collecte des eaux usées. Il est mis à disposition par la mairie et/ou la communauté de communes. Le tout-à-l’égout peut être de 2 types :

  • Unitaire : Toutes les eaux usées et les eaux pluviales sont évacuées dans le même réseau.
  • Séparatif : Les eaux usées et les eaux pluviales sont évacuées séparément (pas les mêmes canalisations). 

Le raccordement à l’assainissement collectif est réalisé avec l’autorisation de la mairie. Le raccordement au tout-à-l’égout se passe en deux étapes :

  • sur votre terrain à viabiliser
  • sur la voie publique (réseaux publics)

Le coût de ce raccordement peut varier de 100 à 500 euros par mètre linéaire auquel il faut rajouter une taxe locale de raccordement souvent compris entre 500€ et 1.500€.

Comment savoir si un terrain est viabilisable : Demandez le certificat d’urbanisme pré-opérationnel !

Avant d’acquérir un terrain constructible non viabilisé, il est recommandé de solliciter à la commune concernée le certificat d’urbanisme « pré-opérationnel ». Ce certificat d’urbanisme indique si le terrain constructible qui vous intéresse est desservi par des réseaux et s’il est proche d’équipements publics. Ainsi vous saurez si le terrain peut être viabilisé et de quelle manière. La délivrance du certificat d’urbanisme « pré-opérationnel » est gratuite. Pour l’obtenir, vous devez le demander en mairie accompagné d’une note détaillant votre projet. A noter que cotre constructeur de maison peut se charge de cette recherche. Si c’est lui qui vous propose le terrain constructible, il aura vérifié au préalable comment le viabiliser. Dans le cas d’un terrain en lotissement, c’est le lotisseur qui s’assure que chaque parcelle pourra très facilement être relié aux différents réseaux.

comment-viabiliser-un-terrain
Travaux de viabilisation d'un terrain constructible

Combien coûte de viabiliser un terrain ? Quel est le prix pour la viabilisation ? 

Il faut savoir qu’un terrain non viabilisé sera toujours moins cher à l’achat qu’un terrain viabilisé. En effet, ces travaux ont un coût additionnel qu’il ne faut pas négliger. Le coût total de la viabilisation d’un terrain peut beaucoup varié en fonction de la distance entre le terrain à viabiliser et les réseaux publics (le prix de la viabilisation est basé sur les mètres de raccordement à mettre en place), de la complexité du projet, d’éventuelles taxes, etc. Pour toutes ces raisons, gardez en tête que ce coût ne sera jamais négligeable. Dans un lotissement déjà bien aménagé,  le prix de la viabilisation s’élève à environ 5.000 €. Le coût peut monter à 15.000€ pour des terrains isolés, en pente, difficile d’accès… Rassurez-vous le budget de viabilisation est simulé en amont pour éviter les mauvaises surprises. Si vous passez par un constructeur comme Maisons ARLOGIS, ces frais de viabilisation peuvent être indiqués dans le CCMI (tout est chiffré pour disposer d’un budget global). Vous êtes alors en mesure de faire votre demande de crédit en toute connaissance de cause.

Vous avez des questions ?

Arlogis Limoges : 05 19 88 00 51
Logo Immodvisor

4.8